Comment traiter les tomates au purin d’ortie ?

25

Dans votre potager, vous avez le choix d’utiliser des produits naturels et utiles pour les plantes. Parmi ces préparations à base de plantes, on retrouve le fameux fumier d’ortie (attention à l’odeur !) … Cet extrait végétal concentré, facile à préparer, est bien connu et connu des jardiniers biologiques et possède de nombreuses propriétés, notamment des effets antiparasitaires et soignants sur le sol. Véritable booster pour vos plantes potagères, je vous propose aujourd’hui de voir ensemble comment préparer votre fumier d’ortie étape par étape, sur quelles plantes vous pouvez l’utiliser, mais aussi les différentes manières de l’utiliser, que ce soit dans le jardin ou dans votre potager en permaculture. C’est parti…

A lire aussi : Comment choisir ses outils de bricolage ?

Les propriétés du fumier d’ortie

L’ortie est une plante très utile pour le potager ou le jardin. Il existe deux applications principales pour le fumier d’ortie. Tel qu’il est est une plante naturellement riche en azote, c’est un très bon engrais naturel pour les plantes. Il stimule ensuite leur croissance, leur fournit des nutriments essentiels et les renforce contre certaines maladies des plantes. Et une plante qui a accès à tous les nutriments dont elle a besoin est donc plus forte et plus résistante aux maladies potentielles telles que la pourriture de la tomate. C’est un peu comme nous les hommes, quand nous manquons de vitamines, etc… alors nous sommes plus susceptibles de tomber malades. D’autre part, le fumier d’ortie agit comme un répulsif naturel contre divers ravageurs tels que les acariens et les pucerons. C’est un excellent activateur de compost. Cependant, connaissez-vous la principale qualité ? Il est naturel et permet de se passer de la plupart des produits synthétiques du jardin (mais sur ce point, bien sûr, je sais que si vous êtes ici sur ce blog potager aujourd’hui, c’est parce que vous ne l’utilisez pas produits chimiques). Enfin, il faut noter que ce produit naturel est très facile à fabriquer et à utiliser. C’est un excellent remplacement pour les traitements chimiques traditionnels.

Préparez le fumier d’ortie

Il est très facile de préparer du fumier d’ortie pour votre jardin. Alors pourquoi se priver de ses propriétés bénéfiques ? Il suffit de cueillir de grandes orties. Ici, vous devez choisir ceux qui n’ont pas encore été semés. Petit conseil : portez des manches épaisses et des gants pour éviter les morsures qui ne sont pas très agréables… Lors de la récolte des orties, faites également attention à l’environnement à proximité du site de culture, surtout si vous prévoyez d’en consommer une partie (l’ortie étant en fait également une plante sauvage comestible). Pour la simple raison que les orties ont la particularité d’être utilisées dans différents endroits et parfois dans des lieux potentiellement pollués tels que les décharges, etc… À partir préparez votre lisier à partir de là :

A découvrir également : Comment traiter le mildiou dans la terre ?

Recette étape par étape

  1. Commencez par hacher le produit de votre récolte
  2. .

  3. Placez vos orties hachées dans une poubelle en plastique, en bois ou même dans une grande poubelle noire. Je vous conseille simplement d’éviter les contenants métalliques susceptibles de rouiller.
  4. Ajoutez ensuite dix litres d’eau de pluie pour chaque kilo d’ortie fraîche que vous avez collecté puis haché. S’il s’agit d’orties sèches, il faut ajouter dix litres d’eau pour cent grammes de plantes.
  5. Couvrez votre bac et mélangez le contenu tous les deux jours. La fermentation n’est pas complète tant que de petites bulles n’apparaissent pas pendant l’agitation. Votre fumier d’ortie met généralement deux semaines à fermenter à température ambiante, mais il peut être plus rapide à des températures élevées.
  6. Enfin, filtrez la préparation afin de pouvoir l’ajouter à votre être capable de pulvériser des plantes. Pour faciliter cette étape de filtrage, vous pouvez mettre vos orties dans un filet que vous pouvez facilement récupérer.
  7. Conservez le liquide dans des récipients opaques dans un endroit sombre et frais. La durée de conservation de votre fumier d’ortie est d’environ six mois dans ces conditions.
  8. Aucun gaspillage ! Les morceaux d’ortie recueillis lors du filtrage peuvent être utilisés comme activateurs de compostage : ne les jetez pas ! Rien n’est perdu, tout est transformé !

Utilisez du fumier d’ortie dans le jardin ou le potager

Le fumier d’ortie est un produit hautement concentré. Avant utilisation, il doit être dilué à raison de deux volumes de fumier pour dix volumes d’eau. Il peut en résulter le mélange suivant : deux litres de fumier pour dix litres d’eau. Toutefois, ce taux de dilution peut varier en fonction de l’utilisation du produit. Nous j’y reviendrai un peu plus tard dans l’article… Le fumier d’ortie est ensuite utilisé comme engrais naturel en raison de sa forte concentration en minéraux et en azote. Il est généralement utilisé au printemps pour soutenir et favoriser la disparition de la végétation dans le potager et le jardin. Bref, il peut vraiment favoriser la bonne récupération de vos plantes après la plantation.

Sur quelles plantes le fumier d’ortie doit-il être utilisé ?

Le fumier d’ortie peut être utilisé pour tous les types de plantes, légumes et fleurs. Il est donc tout à fait possible de l’utiliser comme engrais pour les plantes ornementales, les fleurs et les légumes du potager. Les plus préférés sont le fumier d’ortie dont les feuilles sont consommées. En revanche, le légume dont les racines sont consommées tolère assez mal le fumier d’ortie et s’y montre très bien. sensible. C’est le cas des cultures de pommes de terre, des betteraves, carottes… Enfin, les plantes qui produisent des fruits (poivrons, tomates) doivent être fertilisées avec soin, car l’excès d’azote au moment de l’apparition des fleurs continuera à favoriser la croissance de la plante, et celle-ci ne concentrera pas son énergie sur la floraison et la production future de ses fruits. Par conséquent, le fumier d’ortie doit être arrêté pendant cette phase de croissance… Après tout, ce n’est que mon avis !

Utilisation pour le casting

Pour l’arrosage, il doit être dilué à 10%, soit un litre de fumier avec 9 litres d’eau. Un excès d’azote peut avoir un effet destructeur sur les légumes. La qualité des fruits et légumes peut être réduite si vous vaporisez trop de fumier d’ortie ou si vous ne l’éclaircissez pas suffisamment. Le fumier d’ortie est économique sur les plantes à fleurs. En fait, elle a tendance à favoriser la croissance des feuilles. Assurez-vous d’avoir votre Bien diluer le fumier d’ortie. Il faut également savoir que son odeur est très forte : elle peut attirer certains ravageurs, tels que les pucerons, qui aiment les sols très azotés. Pour mémoire, j’ai pu l’observer il y a quelques années.

J’ai deux cerisiers dans mon jardin et l’un d’eux se trouve à proximité d’une de mes zones de recyclage (où je décharge une partie de ma pelouse), ce qui crée un environnement très riche en azote. Ce cerisier a littéralement été occupé plusieurs fois, contrairement à l’autre qui se trouve dans une région éloignée. Veillez donc à ne pas en avoir trop, malgré les résultats visibles de l’utilisation de fumier. Si nous prenons l’exemple des plants de tomates, vous pouvez arroser tous les 15 jours – seulement 3 semaines, cela suffit amplement.

Utiliser du fumier d’ortie comme spray foliaire

Le fumier d’ortie peut être utilisé pour l’arrosage peut être utilisé comme indiqué ci-dessus. Cependant, il peut également être utilisé en pulvérisation foliaire. Le lisier est ensuite absorbé par les éléments foliaires des plantes. À cet égard, il doit être dilué à 5%, soit environ 500 ml de fumier et 9 litres d’eau. Ce mélange est pulvérisé sur les feuilles et les tiges des plantes. Veillez à ne pas noyer votre plante pendant qu’elle est en train de pulvériser.

Fumier d’ortie lors du trempage

Avant de transplanter des légumes, vous pouvez les faire tremper dans du fumier d’ortie dilué à 20% (soit 2 litres de fumier pour 10 litres d’eau). Les racines doivent tremper pendant une trentaine de minutes en plus (ou non) d’un praliné pour donner un petit coup de pouce à la plante avant de repiquer complètement le sol. Cette technique peut être appliquée aux salades, par exemple…

Autres utilisations du fumier d’ortie

Pour une utilisation préventive contre Ravageurs et insectes ravageurs, le fumier d’ortie doit être dilué à 10% (soit 1 litre de fumier liquide pour 10 litres d’eau). Il peut également être utilisé contre les maladies fongiques par pulvérisation. Enfin, en tant qu’activateur de compost, il n’est pas nécessaire de le filtrer ou de le diluer. C’est aussi, mais je ne l’ai jamais essayé personnellement, un désherbant potentiel.

En conclusion

Tous les suppléments naturels à base de plantes peuvent en fait être une solution intéressante pour aider vos plantes à pousser. Cependant, je vous suggère également de vous concentrer en parallèle sur la fertilité de votre sol, ce qui peut vous éviter d’avoir à utiliser ces suppléments naturels à long terme, car d’une part, si vous avez un potager biologique ou une permaculture, vous souhaitez uniquement remplacer les produits chimiques par des produits naturels… Il s’agit simplement d’une reproduction et d’un remplacement d’un système. Alors que je me concentre sur l’amélioration du sol, à mon avis, les mécanismes naturels de fertilité sont plus conformes au potager durable. Qu’en penses-tu ? Si le sujet vous intéresse, je vous recommande de lire le livre « Le secret d’un sol fertile ».